>>Les soins et l’aide à l’autonomie : de quoi parle t’on ?
Les soins et l’aide à l’autonomie : de quoi parle t’on ? 2018-08-02T17:24:54+00:00

Les soins et l’aide à l’autonomie : de quoi parle t’on ?

Pour que l’enfant soit en bonne santé et qu’il progresse dans ses apprentissages.

Jargon : lorsqu’on parle des « soins » de notre enfant, généralement on parle de l’ensemble des soins : les soins médicaux (traitement, bilans…), les rééducations, les soins psychologiques, et les soins quotidiens s’il y en a.

Les différents types de « soins »

Les soins médicaux

Votre enfant est suivi par un médecin généraliste ou spécialiste en ville ou à l’hôpital qui le connait bien. Parfois, plusieurs médecins suivent votre enfant.

Ce sont les médecins qui s’occupent de tous les aspects médicaux pour votre enfant :

  • Ils organisent le diagnostic, les analyses à faire, les bilans.
  • Ils prescrivent les traitements si l’enfant est malade : médicaments à prendre, traitements à l’hôpital ou en ville ou chez vous.
  • Ils nous indiquent quels autres médecins ou professionnels il faut consulter.

Lorsque l’enfant est en bonne santé, il est tout de même suivi régulièrement par un médecin qui surveille l’apparition de problèmes éventuels.

Les soins médicaux sont pris en charge par :

  • Un médecin généraliste (médecin traitant, médecin scolaire, médecin de la PMI…) ou des médecins spécialistes en ville.
  • Les médecins de l’hôpital.
  • Les médecins des structures que l’enfant fréquente : établissement spécialisé, hôpital de jour, lieu de consultation pluridisciplinaire.

Les rééducations

Notre enfant a souvent besoin de rééducations pour progresser, c’est-à-dire de séances avec des professionnels comme par exemple :

  • Un orthophoniste pour une rééducation du langage ou de la déglutition.
  • Un kiné pour une rééducation motrice (les mouvements des bras, des jambes, du corps).
  • Un psychomotricien pour une rééducation de la motricité fine (les gestes du quotidien : attraper et manipuler un objet, se déplacer avec précision, apprendre à bien mâcher, à respirer par le nez, à se moucher, à prendre conscience de son corps…).
  • Un neuropsychologue pour une remédiation cognitive (améliorer les capacités à se concentrer, à réaliser une tache, à mémoriser les choses…).
  • Des professionnels qui connaissent des techniques de rééducations particulières (des psychologues ou éducateurs spécialisés dans l’autisme par exemple).
  • Etc.

Les soins psychologiques

Parfois notre enfant a besoin de consulter un psychologue pour surmonter ses difficultés psychologiques : prendre confiance en lui, construire sa personnalité, améliorer ses relations aux autres, … Dans ce cas, on parle de « soins psychologiques ». D’autres professionnels peuvent proposer des soins qui font du bien à l’enfant : art-thérapie, musicothérapie, équithérapie…

Les rééducations et les soins psychologiques peuvent être proposées :

  • Par des professionnels en libéral ou regroupés au sein d’une association.
  • Par des lieux de consultations pluridisciplinaires : CAMSP, CMPP…
  • Par les services spécialisés pour les enfants scolarisés dans une école ordinaire : SESSAD.
  • Par les établissements spécialisés pour les enfants en situation de handicap (voir partie 2)

Les soins quotidiens

Certains enfants ont besoin de soins chaque jour : par une infirmière, une aide-soignante, une personne qui vient à domicile l’aider à se lever, faire sa toilette…

Les soins quotidiens sont réalisés par :

  • Des professionnels qui interviennent à domicile.
  • Ou les établissements spécialisés si l’enfant est accueilli dans un établissement

L’aide à l’autonomie / le soutien aux apprentissages

Quand on est parent d’un enfant en situation de handicap, on nous parle souvent d’autonomie de notre enfant. Gagner en autonomie, devenir autonome… ou le contraire.

En fait, « gagner en autonomie » signifie « faire des progrès », « être capable de faire de plus en plus de choses de la vie quotidienne, avec de moins en moins d’aide », comme pour tous les enfants et adolescents, et selon son âge. On parle d’autonomie :

  • Dans la vie quotidienne : s’habiller, se laver, aller aux toilettes, aider à préparer le repas. Selon l’âge évidemment !
  • Dans les apprentissages : savoir rester assis, écouter une consigne et la suivre, faire un travail…
  • Dans le comportement : savoir quel comportement adapter dans une situation donnée et avec les gens, décider de sourire, …
  • Dans les déplacements : décider d’aller quelque part, savoir aller seul d’un endroit à un autre…
  • Dans la gestion du temps, la gestion de l’argent… pour les plus grands…
  • Etc

Parfois nous sommes démunis en tant que parents pour savoir comment aider notre enfant à progresser. Il existe des professionnels qui peuvent nous aider à accompagner notre enfant. Généralement, ce sont des éducateurs spécialisés, mais parfois aussi certains psychologues ou d’autres professionnels. Leur rôle est justement d’accompagner l’enfant dans son quotidien pour qu’il progresse selon ses capacités.

L’aide à l’autonomie est proposée :

  • Par les services spécialisés pour les enfants scolarisés dans une école ordinaire : SESSAD.
  • Par les établissements spécialisés pour les enfants en situation de handicap (voir partie 2)
  • Par des lieux de consultations pluridisciplinaires : CAMSP, CMPP…
  • Par des éducateurs en libéral (c’est rare)