> > Les différents professionnels et lieux de diagnostic
Les différents professionnels et lieux de diagnostic 2020-07-31T13:44:24+00:00

 Les différents professionnels et lieux de diagnostic

En cas de doutes sur le développement de votre enfant, votre médecin habituel peut répondre à vos questions. Si nécessaire il peut vous orienter vers d’autres structures ou professionnels du handicap pour mieux comprendre les difficultés de votre enfant. Vous pouvez également vous adresser directement à des structures spécialisées dans le diagnostic.

Sommaire : 

Votre enfant est normalement suivi régulièrement par un pédiatre, ou un médecin généraliste. Si ses difficultés sont connues dès la naissance (par exemple pour les enfants nés très prématurément), il peut être suivi tôt par un médecin spécialiste .

En cas de doutes sur le bon développement de votre enfant, d’impression qu’il ne réagit pas comme les autres, le premier interlocuteur doit être le médecin habituel de l’enfant, médecin généraliste ou pédiatre. 

Il arrive également que d’autres personnes qui connaissent votre enfant se posent des questions sur son développement : l’infirmière de la PMI, la puéricultrice de la crèche, l’enseignant, le médecin scolaire… Ils peuvent vous conseiller d’aller consulter un médecin pour poser toutes les questions et commencer à comprendre ce qui se passe.

Dans tous les cas, c’est donc le médecin généraliste ou le pédiatre, qui connait votre enfant, qui va vous donner des conseils ou des prescriptions (des ordonnances) pour faire d’autres bilans et mettre en place les différents soins nécessaires : au sein de l’hôpital, en ville ou chez soi. Ce médecin généraliste va vous aider à organiser les choses pour le diagnostic et pour les soins de l’enfant. Il vous écoute et vous envoie vers d’autres professionnels plus spécialisés, selon les difficultés que vous lui décrivez : 

Les différents médecins spécialistes que vous pouvez rencontrer pour le diagnostic de votre enfant : 

Les médecins spécialistes sont nombreux et sont formés plus particulièrement sur un sujet précis : 

Le pédiatre : C’est un médecin généraliste qui est spécialisé pour les enfants.

Le neurologue : Il est spécialisé dans le fonctionnement du cerveau. On peut en rencontrer en cas de troubles cognitifs commes les troubles des apprentissages importants ou le retard mental, et de maladie du système nerveux comme l’épilepsie et diverses autres maladies. 

Le neuropédiatre lui est spécialisé dans le fonctionnement du cerveau pour les enfants. On rencontre un neuropédiatre en cas de problèmes moteurs comme le retard de la marche, difficultés dans les mouvements du corps, des yeux, en cas de troubles dans les apprentissages (lecture, écriture, tracé, …), de troubles du comportement (se concentrer, rester en place, se comporter comme il faut…) ou de troubles du cerveau comme l’épilepsie.

Le médecin de réadaptation : C’est en quelque sorte le médecin du handicap ! Il travaille avec une équipe (autres médecins, kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, orthophoniste, psychologue…). Sa spécialité est de rééduquer au maximum les troubles moteurs et les dysfonctionnements dus à une maladie ou un handicap de l’enfant. On l’appelle aussi MPR pour  « Médecine Physique et de Réadaptation ».

Le psychiatre : Il est spécialisé dans les troubles psychiques et les maladies mentales. On peut le rencontrer en cas de difficultés psychiques ou psychologiques (mal être, troubles du comportement,…) mais aussi en cas de troubles de développement (troubles des apprentissages, autisme …).

D’autres médecins sont parfois nécessaires, selon les difficultés ou le handicap de l’enfant (cardiologue pour le cœur, phoniatre pour la voix, ORL pour l’écoute et la parole, …)

Les autres professionnels du diagnostic

Le psychologue : Grâce à un entretien et des tests, il évalue le niveau de développement psychologique de l’enfant : quels sont ses points forts et ses points faibles dans plusieurs domaines : le développement intellectuel, ses relations, sa maturité affective, son comportement…

Le neuropsychologue : C’est un psychologue spécialement formé pour évaluer les fonctions cognitives de l’enfant comme par exemple :  la mémoire, l’attention (capacité à se concentrer), les fonctions exécutives (capacité à organiser sa pensée, …) … Après le diagnostic, si certaines fonctions cognitives de l’enfant posent difficulté, le neuropsychologue propose des remédiations, c’est-à-dire des séances de consultation et de travail avec l’enfant pour améliorer ces fonctions cognitives.

L’orthophoniste : il évalue le niveau du langage oral et écrit de l’enfant grâce à un bilan (des tests), puis propose des rééducations, c’est-à-dire des séances de travail avec l’enfant pour améliorer son langage oral ou son écrit.

Le psychomotricien : il évalue les compétences et les difficultés psychomotrices de l’enfant, dans sa vie de tous les jours : sa façon de se déplacer, de tenir les objets et de les déplacer, de se tenir, de parler, d’avoir des comportements inhabituels… Il participe à la rééducation en proposant des exercices avec l’enfant.

L’ergothérapeute : il évalue principalement la motricité des bras et les fonctions visuo-spatiales (c’est la capacité à coordonner ses mouvements en fonction de ce que l’on voit). Si l’enfant a des difficultés, il peut proposer des adaptations : aide à l’organisation, appareils ou équipements spécifiques, …

Le kinésithérapeute (kiné) : il s’occupe d’évaluer les troubles moteurs, de la marche, de l’équilibre, de la posture et il les rééduque.

L’orthoptiste : il travaille avec un médecin ophtalmologue. Il examine la vision, l’acuité visuelle (est-ce que l’enfant voit bien, voit précisément…) et la motricité oculaire (est-ce que ses yeux bougent correctement…). Il propose des séances de rééducation si l’enfant a des troubles de la vision ou de la motricité oculaire et que cela a un impact sur sa vie quotidienne.

Les différents lieux de diagnostic : 

C’est le médecin traitant qui va vous orienter vers ces professionnels, en libéral ou à l’hôpital, pour établir des bilans et affiner le diagnostic de votre enfant. 

Il est aussi possible de s’adresser à un CAMSP ou CMPP, sans ordonnance, malgré des délais d’attente parfois longs : 

Les Centres d’Actions Médico-Social-Précoce (CAMSP) accueillent les enfants présentant des difficultés, âgés de 0 à 6 ans. La mission d’un CAMSP est de comprendre d’où viennent les difficultés de l’enfant pour les pallier et l’aider à progresser dans la vie quotidienne. Ils peuvent faire le lien avec le médecin traitant et les autres professionnels qui accompagnent votre enfant.

Les Centres Médico-Psycho-Pédagogique (CMPP) offrent la possibilité d’accueillir des enfants de 0 à 20 ans afin d’approfondir leur diagnostic et de les aider à progresser.

Il se peut que ces structures soient débordées et que les rendez-vous proposés soient trop lointains. Dans ce cas vous pouvez aussi vous adresser à un professionnel en libéral. De plus, avoir accès à un CAMSP ou un CMPP, ne vous empêche pas d’avoir recours à des professionnels en libéral pour compléter la prise en charge de votre enfant. 

Pour les enfants avec des troubles neuro-développementaux (c’est-à-dire des troubles qui touchent son développement comme l’autisme, le retard intellectuel, les troubles de l’apprentissage ou d’autres), vous pourriez être orienté vers une Plateforme de Coordination et d’Orientation pour les Troubles Neuro-Développementaux (PCO-TND). C’est votre médecin traitant qui lorsqu’il organise le parcours de diagnostic de votre enfant, peut contacter une PCO-TND. Cette structure va vous accompagner tout le long du parcours de votre enfant dans son diagnostic. Elle va vous épauler en se chargeant de vous orienter vers les professionnels les plus adéquats qui répondent aux besoins de votre enfant. De plus ils pourront se charger de prendre rendez-vous pour vous et veilleront à la bonne avancé du diagnostic de votre enfant, à vos côtés. 

Pour les troubles les plus complexes, vous pouvez être orienté vers un centre de ressources, un centre de diagnostic ou encore un centre de référence. Dans ces structures, vous pourrez aller plus loin dans le diagnostic des troubles de votre enfant et en plus accéder aux soins qui lui sont nécessaires. Les centres de ressources proposent également de nombreuses documentations à propos de différents handicaps pour les personnes qui ont besoin de renseignements. 

Pour en savoir plus, découvrez les pages dédiées aux différents lieux de diagnostic des troubles de l’enfant : 

L’hôpital
Le CAMSP
Le CMPP
La PCO-TND
Le centre de diagnostic et centre de référence
L’équipe mobile experte
Les professionnels libéraux

Avec l’avancée de la recherche, la définition de la pathologie et la manière de prendre en charge les troubles du spectre de l’autisme se redéfinissent. Mais aujourd’hui, une chose est sûre sur le diagnostic autisme : pour donner toutes ses chances à son enfant autiste, il faut agir tôt. Lire la suite