Les différents professionnels 2019-11-04T17:31:52+00:00

Les différents professionnels que l’on rencontre pendant le diagnostic

LES MÉDECINS :

Le médecin généraliste : c’est un médecin qui s’y connait un peu en tout et que l’on va voir en premier ; s’il constate que notre problème nécessite l’avis d’un expert sur un sujet précis, il nous oriente vers le bon médecin spécialisé.

Les médecins spécialistes : ils sont formés plus particulièrement sur un sujet précis :

Le pédiatre : C’est un médecin généraliste qui est spécialisé pour les enfants.

Le neurologue : il est spécialisé dans le fonctionnement du cerveau. On peut en rencontrer en cas de troubles cognitifs (troubles des apprentissages importants, retard mental) et de maladie du système nerveux (épilepsie et diverses autres maladies)

Le neuropédiatre est spécialisé dans le fonctionnement du cerveau pour les enfants. On rencontre un neuropédiatre en cas de problèmes moteurs (retard de la marche, difficultés dans les mouvements du corps, des yeux…), en cas de troubles dans les apprentissages (lecture, écriture, tracé, …), de troubles du comportement (se concentrer, rester en place, se comporter comme il faut…) ou de troubles du cerveau (épilepsie…).

Le médecin de réadaptation : c’est en quelque sorte le médecin du handicap ! Il travaille avec une équipe (autres médecins, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotriciens, orthophonistes, psychologues…). Sa spécialité est de rééduquer au maximum les troubles moteurs et les dysfonctionnements dus à une maladie ou un handicap. On l’appelle aussi MPR car MPR signifie « médecine physique et de réadaptation ».

Le psychiatre : il est spécialisé dans les troubles psychiques et les maladies mentales. On peut le rencontrer en cas de difficultés psychiques ou psychologiques (mal être, troubles du comportement,…) mais aussi en cas de troubles de développement (troubles des apprentissages, autisme …).

D’autres médecins sont parfois nécessaires, selon les difficultés de l’enfant (cardiologue pour le cœur, phoniatre pour la voix, ORL pour l’écoute et la parole, …)

LES AUTRES PROFESSIONNELS DU DIAGNOSTIC

Le psychologue : grâce à un entretien et des tests, il évalue le niveau de développement psychologique de l’enfant : quels sont ses points forts et ses points faibles dans plusieurs domaines : le développement intellectuel, ses relations, sa maturité affective, son comportement…

Le neuropsychologue : c’est un psychologue spécialement formé pour évaluer les fonctions cognitives comme par exemple :  la mémoire, l’attention (capacité à se concentrer), les fonctions exécutives (capacité à organiser sa pensée, …) … Après le diagnostic, si certaines fonctions cognitives de l’enfant posent difficulté, le neuropsychologue propose des remédiations, c’est-à-dire des séances de consultation et de travail avec l’enfant pour améliorer ces fonctions cognitives.

L’orthophoniste : il évalue le niveau du langage oral et écrit de l’enfant grâce à un bilan (des tests), puis propose des rééducations, c’est-à-dire des séances de travail avec l’enfant pour améliorer son langage oral ou son écrit.

Le psychomotricien : il évalue les compétences et les difficultés psychomotrices de l’enfant, dans sa vie de tous les jours : sa façon de se déplacer, de tenir les objets et de les déplacer, de se tenir, de parler, d’avoir des comportements inhabituels… Il participe à la rééducation en proposant des exercices avec l’enfant.

L’ergothérapeute : il évalue principalement la motricité des bras et les fonctions visuo-spatiales (c’est la capacité à coordonner ses mouvements en fonction de ce que l’on voit). Si l’enfant a des difficultés, il peut proposer des adaptations : aide à l’organisation, appareils ou équipements spécifiques, …

Le kinésithérapeute (kiné) : il s’occupe d’évaluer les troubles moteurs, de la marche, de l’équilibre, de la posture et il les rééduque.

L’orthoptiste : il travaille avec un médecin ophtalmologue. Il examine la vision, l’acuité visuelle (est-ce que l’enfant voit bien, voit précisément…) et la motricité oculaire (est-ce que ses yeux bougent correctement…). Il propose des séances de rééducation si l’enfant a des troubles de la vision ou de la motricité oculaire et que cela a un impact sur sa vie quotidienne.