> > La scolarisation au sein d’un établissement spécialisé dans le handicap
La scolarisation au sein d’un établissement spécialisé dans le handicap 2020-07-30T13:31:45+00:00

Scolarisation dans un établissement spécialisé

Les établissements spécialisés dans le handicap proposent de la scolarisation et des soins. Ils aident les enfants à faire des progrès dans tous les domaines : apprendre à parler, être à l’aise avec son corps, savoir se comporter avec les autres, gagner en autonomie…

Certains établissements spécialisés dans le handicap proposent des places d’accueil temporaire pour les week-ends et les vacances, et des places en internat pour confier son enfant les nuits.

Sommaire : 

Les IME, IEM et IMP : 

Les Instituts Médico-Éducatifs (IME), les Instituts Education Motrice (IEM) et les Instituts Médico-Pédagogiques (IMP) sont des établissements permettant à l’enfant de suivre une scolarisation adaptée, et aussi, au même endroit, de disposer des soins et rééducations dont il a besoin. Les enfants y sont accueillis dans des groupes de moins de 10 enfants (parfois appelé des “unités”) ce qui permet un suivi rapproché.

Les ITEP

Pour les enfants et jeunes présentant des troubles psychologiques et/ou du comportement, il existe des établissements spécialisés appelés ITEP (Institut Thérapeutique Éducatif et Pédagogique). Les professionnels proposent un accompagnement renforcé (soins et scolaire). L’objectif est de pouvoir réintégrer un parcours ordinaire dès que possible. Pour cela les classes y sont restreintes et très encadrées.

Les établissements pour enfants sourds ou malentendants :

Il existe différents établissements spécialisés qui accueillent des enfants sourds et malentendants (SEES, CEESHA, IJS…). En plus d’un cursus scolaire adapté (possibilité d’apprendre la langue des signes, supports visuels, adaptation à la lecture), ces établissements pour enfants ou jeunes sourds proposent des rééducations et des soins (orthophonie, suivi médical de l’audition, aide à la communication,…).

Les établissements pour enfants aveugles ou malvoyants :

Les instituts pour déficients visuels sont des établissements spécialisés qui accueillent des enfants aveugles ou malvoyants. Ces instituts proposent tout un accompagnement scolaire (apprentissage du brail, enseignement des différentes matières ordinaires avec un matériel adapté) ainsi qu’un accompagnement médical (suivi de la vision, autonomie dans la vie quotidienne comme les déplacements,…).

Les plateformes de services :

Un nouveau terme est apparu il y a quelques temps : les plateformes de service. Ce sont des structures qui regroupent plusieurs établissements spécialisés, et qui sont très ouvertes. Par exemple, une plateforme peut regrouper un IME et un SESSAD. Cela permet aux enfants en situation de handicap de passer d’un type d’accompagnement à un autre très facilement. Le but est de simplifier les parcours des familles. L’enfant ne va pas rester dans l’établissement. Le but est au contraire de proposer le plus de choses possibles dans les mêmes lieux que tout le monde (scolarité, activités, sorties, …). Les plateformes visent aussi à soutenir les parents et les frères et sœurs. 

L’hôpital de jour :

Les hôpitaux de jour accueillent en journée les enfants avec autisme ou ayant des troubles psychiques importants. Certains hôpitaux de jour ont un ou plusieurs enseignants qui assurent les classes au sein de l’hôpital. L’enfant peut être scolarisé en dehors de l’hôpital de jour et s’y rendre pour les soins et la rééducation. Dans ce cas il peut travailler avec l’enseignant de l’hôpital de jour, seul, en petit groupe ou en classe entière sur les apprentissages scolaires, ou sur le savoir-être à l’école, en fonction de ses besoins. 

L’enfant peut aussi être uniquement scolarisé à l’hôpital. Chaque enseignant est référent d’un groupe avec lequel il travaille sur les apprentissages fondamentaux. Les groupes peuvent être hétérogènes, et ne sont pas forcément pensés en fonction des niveaux scolaires. 

Les établissements expérimentaux :

Certains établissements sont uniques et originaux. Ils ont été créés pour répondre aux besoins de certains enfants handicapés, avec une méthodologie innovante, différente de celle que les professionnels utilisent habituellement. Le fait qu’ils soient expérimentaux ne change rien pour vous, les parents. Il faut simplement comprendre que la méthode utilisée par les professionnels peut évoluer dans le temps, puisqu’ils essaient certaines choses et cherchent sans cesse à améliorer ce qu’ils font. Ces établissements peuvent ressembler à des IME, à des ITEP, à des équipes mobiles…

Pour accéder à un établissement expérimental, il vous faudra une notification de la MDPH. L’accompagnement de votre enfant dans un établissement expérimental est gratuit.

Les établissements privés spécialisés :

Pour faire face aux besoins, ou pour développer des approches spécifiques, certains établissements privés se sont montés, pour accueillir des enfants handicapé et constituer un lieu d’accueil et parfois de soins. Ils ne sont pas financés ni contrôlés par l’Etat et sont assez rares. Ils sont le plus souvent coûteux mais certains frais peuvent être pris en charge par la PCH dans certains départements.

Leurs statuts peuvent être variés : établissement privé hors contrat, associations,…

La prise en charge soins-études : 

Les établissements soins-études, s’adressent aux adolescents et jeunes adultes handicapés de 14 à 25 ans. Lorsque votre enfant fait sa rentrée dans un établissement soins-études, les professionnels vont faire un bilan afin de comprendre sa scolarité antérieure et ses difficultés liées au handicap. Ils vont ainsi pouvoir construire un projet global afin d’accompagner votre enfant dans ses soins et dans sa scolarité. 

Le passage d’une école ordinaire à un établissement spécialisé

Retrouvez le témoignage de Franck, papa de Thomas

« L’inscription dans un établissement spécialisé, c’est le grand saut. C’est angoissant de le mettre dans un endroit avec plein d’autres enfants en difficulté comme lui. D’ailleurs, ce n’est pas une inscription comme dans les écoles ordinaires, on est obligé de s’y prendre très longtemps à l’avance, il y a des démarches spéciales et une liste d’attente parfois ! Mais si l’enfant n’est pas bien dans une école ordinaire, il faut franchir le cap pour qu’il soit mieux entouré. »

Mélanie, maman de Lucas, 11 ans. 

L’école ordinaire ne convient pas forcément à chaque enfant. Parfois, un établissement spécialisé peut mieux lui convenir et va permettre à l’enfant en situation de handicap de progresser. Voici nos conseils pour accompagner au mieux votre enfant dans cette étape d’entrée en IME afin qu’elle ne soit pas vécue comme une sanction ou un échec mais comme un nouveau départ. Lire la suite

Choisir l’internat pour son enfant

Retrouvez le témoignage de Delphine, maman de Dana

Les autres informations qui pourraient vous être utiles :